KaZeo
+
Succube
Follow me
Join now
26 Octobre 2014, St Dimitri
Rubriques
A découvrir

L'histoire de Lilith

 
        

Lilith, notre aïeule…

Selon le Zohar, livre de la tradition juive, "lorsque Jéhovah créa Adam, il créa en même temps une femme, Lilith, comme lui tirée de la terre". Et, selon la tradition chrétienne, "Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, mâle et femelle il les créa"… et ainsi naquit Lilith, pétrie du même limon qu'Adam, et comme lui créée pour répondre à un désir manifeste de Yahvé : l'égalité entre femmes et hommes.

A moins que… regardez de plus près la création peinte par Michel-Ange à la Chapelle Sixtine… la femme qui est là, dans la sphère des dieux et des anges, au côté de Dieu quand il donne la vie à Adam… cette femme qu'on dit représenter la sagesse… ne serait-ce pas justement Lilith.

Présente avant lui, ou créée en même temps que lui, Lilith est donc la première compagne d'Adam. Mais, même au paradis, la brouille survient dans le ménage… "pour une question qui devant les tribunaux ne pourrait se débattre qu'à huis clos".

Et quelle est cette question ? une question de domination, déjà… A l'encontre du désir de Yahvé, Adam a voulu imposer à son épouse de s'allonger sous lui lors de l'acte sexuel. Lilith conteste cette prétention, Adam s'obstine et Lilith s'enfuit par les airs. Trois gendarmes ailés, trois anges, sont envoyés à sa poursuite pour la ramener au domicile conjugal, mais Lilith refuse et reste dans le désert où elle devint la première femme de Satan, avec qui elle réussit à s'accorder au sujet de l'égalité des sexes.

Quelques leçons à en tirer…

La cause de la rébellion de Lilith citée dans les textes – la position dans l'acte sexuel – n'est que le symbole de la prétention d'Adam à l'autorité familiale et à la suprématie sociale, soit les fondements de la société patriarcale. Lilith refusait le jeu de l'oppression et réclamait l'égalité.

En s'opposant à l'entêtement d'Adam –à l'inertie de l'ordre établi ? – Lilith reçoit miraculeusement des ailes. Elle peut ainsi défier la gravité, symbole du destin de l'être humain, ou plus précisément ici, des femmes. Elle retrouve son dynamisme et peut suivre ses désirs spirituels.

Et son compagnonnage avec Satan ? Satan est Lucifer, le porteur de lumière, symbole aussi de conscience et de connaissance… Ce n'est donc pas étonnant que Lilith apprécie sa compagnie, elle qui a soif de connaissance, et qu'ils ont pu se mettre d'accord sur l'égalité des sexes !

Le lien qui les unit ne serait-il pas un projet de société plus juste ? Lilith et Satan ne seraient-ils pas les premiers camarades de l'histoire, unis par la contestation de l'ordre établi ? les premiers exilés pour raisons politiques ?

Dimanche 12 Avril 2009 à 11h22 dans surnaturelPoster un commentaire
Pour commence les Origines de son nom.

La représentation visuelle la plus connue de Lilith est une oeuvre d'art de la région sumérienne, datée de vers 2000 ans avant J.C. Elle représente une femme ailée avec des griffes aux pieds, debout sur deux lions faisant face dans des directions opposées, et entourée de chouettes.


Lilith apparaît peut-être avant sous la forme "Kiskill-Lila-Ke" sur des tablettes sumériennes d'Ur vers 2300 ans avant notre ère, racontant la fameuse épopée de Gilgamesh. Mais ce nom fait plutôt penser à la démone lunaire Kiskill Undakharra, "la servante voleuse de lumière".
Ensuite son nom sera "Lilitu", venant du sumérien "lil" (="vent / souffle /esprit"), "lulti / lulu" (="lascivité"), ou "lalu" (="errance")" ou du chaldéen "Lilia" qui signifie "nuit".
A son origine, Lilith / Lilitu n'a pas encore sa forme actuelle de démone succube : elle participe aux mystères de la Grande Innana, déesse de l'amour, comme une doublure érotique et sacrée. Dans un texte grammatical sumérien elle apparaît comme étant une vierge lui servant de demoiselle de compagnie et portant le titre de "main d'lnnana" :
"Envoyée par Innana, une belle et licencieuse jeune entraineuse séduit les hommes dans les rues et les champs." Elle conduisait les hommes des champs vers le temple d'Erech pour l'accomplissement de rituels sacrés et de nature sexuelle.

Le changement apparaît, semble-t-il, lors du remplacement de la déesse sumérienne Innana par la déesse Ishtar, son équivalent sémitique chez les Accadiens, Babyloniens et Assyriens.
Lilitu va alors s'incorporer à une triade démoniaque composée de :
- Lilu ou Irdu-Lili, l'incube (démon sexuel mâle), appelé Lila en sumérien et Lillal en assyrien (il serait le père du roi Gilgamesh).
- Lilitu, la succube (démone sexuelle femelle), appelée Kiel-lillal en assyrien.
- Ardat-Lili (une autre démone sexuelle femelle), "servante, ou plutôt concubine, de Lilu".
Etymologiquement, "Ardatu" désigne une jeune fille en âge de se marier ou une prostituée. Ardat-lilî, louve à la queue de scorpion, était une ravisseuse d'enfant, une vierge inassouvie qui assaillait “les hommes mariés et leurs foyers“.
Il est possible qu'à l'origine Lilu / Lilla ait été le compagnon de Lilith et que Irdu-Lili ait été le compagnon d'Ardat-lili, ce qui ferait quatre démons et non pas trois.

La démone Lilitu était la servante d'Ishtar et la patronne des prostituée de son temple. Mais elle était aussi “celle qui n’a pas d’époux“, vierge inassouvie à la recherche d’un mâle à séduire ou d’un enfant à ravir. C’était une puissance de la Nuit.
Les textes le disent : Elle n’a pas connu l’amour, elle “n’a pas connu la jouissance“ et, par réaction, elle entend violer les mâles et tuer les enfants.
Les textes babyloniens mentionnent que Lilitu (ou Ardat-Lilli) n'était pas à cette époque un démon à part entière mais simplement une humaine possédant d'immenses connaissances et quelques pouvoirs spéciaux. Repoussée par les démons qui ne voulaient pas d'elle, elle profita de ce qu'elle connaissait leur nom sacré pour les invoquer et par divers pactes gagna leurs pouvoirs... elle devint alors celle qu'on connaît, la ravisseuse, plongée dans le stupre, la reine des succubes.

Un texte de magie assyrienne dit :
"Semblable à Lilitu, celle qui ne s'est pas tournée vers son mari, qui pratique le coït inversé. Semblable à celui sur qui Ardat-Lili a jeté les yeux, l'homme qu' Ardat-Lili a étendu à terre. Ardat-Lili sur laquelle l'homme ne s'est pas jeté comme sur une femme, Ardat-Lili qui vers son mari n'a pas tourné son sexe, Ardat-Lili qui dans l'étreinte de son mari n'a pas retiré son vêtement, Ardat-Lili dont aucun amant n'a brisé l'hymen, Ardat-Lili dont la mamelle n'a pas de lait."

Son titre de "main d'Inann"a était parfois donné aussi à Lamassu / Lamashtu, la fille dévoyée du dieu céleste Anu, chez les Akkadiens. Cette dernière dérivait semble-t-il de Lamme / Lahme / Lama, un génie protecteur féminin des sumériens. Lamashtu aussi enlevait les bébés, attaquait les femmes enceintes et sucait le sang des hommes. On la représentait avec des pattes d'aigle et une tête de lion. Lama est probablement l'ancètre de Lamia et des Lamies, sortes de goules gréco-romaines qui se repaissaient de cadavres (et les Lamiaks, nymphes basques ?).

Ensuite c’est dans la tradition juive que Lilith (Lilitu) va survivre.
Elle est connue alors comme étant une chouette au cri strident ou comme une vieille femme tourmentée. Elle aurait appris à voler la nuit avec ses douze filles, les Lilms. Ensembles, elles hantaient les hommes dans leur sommeil. (Lilith, est devenue une appellation générique, dans le Talmud, d'une classe de démons femelles : les lilioths ou lilims).
Tout vient d’une petite phrase citée par le Prophète Isaïe, dans la Bible, qui nous renvoit non seulement à une apocalypse proche mais aussi à des terreurs nocturnes :
"Tous ses princes seront anéantis ;
Les épines croîtront dans ses palais,
Les ronces et les chardons dans ses forteresses.
Ce sera la demeure des chacals,
Le repaire des autruches ;
Les chats sauvages du désert rencontreront les hyènes,
Et les Seirims (satyres) s'y appelleront les uns les autres ;
Là aussi se tapira LILITH (ou : "les chouettes") pour y trouver le calme.
Et trouvera son lieu de repos ;
Là le serpent fera son nid, déposera ses œufs,
Les couvera, et recueillera ses petits à son ombre,
Là se rassembleront tous les vautours."
(Isaïe, 34,14).

L'étymologie hébraïque populaire fait dériver Lilith du mot "layelah", la nuit, et c'est pourquoi elle apparaît souvent sous les traits d'un monstre de la nuit.
Ainsi, dans le psaume 91;5-7, elle est citée avec d'autres démons :
"Tu ne craindras pas les terreurs de la nuit (= Lilith).
Ni la flêche qui vole le jour (= le démon Reshep)
Ni la peste qui marche dans les ténèbres (= le démon Deber)
Ni la contagion qui frappe en plein midi (= le démon de midi, Qeteb Meriri)"


Certaines versions du livre de Job 18, 14-15 citent son nom :
"... on arrache le méchant à l’abri de sa tente pour le traîner vers le Roi des Frayeurs, Ce qui n’est pas à lui habite dans sa tente (ou : la Lilith s’y installe à demeure) et l’on répand du soufre sur son habitation.

Dans les manuscrits de la mer morte son nom est cité à l'intérieur du "Chant du sage" (fragment 4Q510-511) :
"Et moi, le sage, proclame la grandeur de son rayonnement pour effrayer et terrifier tous les esprits destructeurs des anges et les esprits batards, les démons, les Liliths, les hiboux, les chacals ..."

Dans le Targum de Job 1:15, il est écrit :
"Lilith, la Reine de Zemargad, lanca une attaque et s’empara des fils de Job et elle tua les jeunes hommes."
Zemargad vient du grec Smaragdos qui signifie "émeraude". Ce "pays des émeraudes" d'ou vient Lilith est en fait le royaume de Saba (Yémen). Et Lilith est donc identifiée à la reine de Saba.
C'est pour cela que, selon le Livnat ha Sappir de Yossef Angelino (début du XIVe siècle), Salomon aurait suspecté la Reine de Sabah d'être Lilith sur le fait qu'elle avait des jambes poilues.

Dans le "Testament de Salomon", chap.57 (vers 200 ap JC) on parle d'une démone Obizuth qui semble bien être Lilith :
"J'ai adoré le Seigneur Dieu d'Israël et enjoignis à un autre démon de se présenter. Et il est venu devant moi un esprit féminin qui avait une tête mais pas de membres, et elle était échevelée. Je me suis assis et j'ai dit à la démone : 'Qui es-tu ?'
...
Et elle dit : 'Je suis appelée Obizuth chez les hommes et, le soir, je ne dors pas, mais je parcours le monde et visite les femmes en couches. Et si je suis chanceuse je peux étrangler un enfant. Mais sinon, je me retire à un autre endroit, car je ne puis rester dans l'échec une seule nuit. Car je suis un esprit féroce possédant une myriade de noms et de nombreuses formes. Et maintenant, ici, là maintenant, je vais errer et suivre mon chemin. Mais, comme il en est maintenant, si tu as cru sceller mon pouvoir avec l'anneau de Dieu, tu n'a rien fait. Je ne suis pas prète à partir, et tu n'es pas en mesure de me commander. Car je n'ai pas d'autre travail que la destruction des enfants et faire du mal à leurs oreilles et leurs yeux, à lier leur bouche et amener leur esprit à la ruine et donner de la peine à leur corps.'
Quand moi, Salomon, j'ai entendu cela, j'étais émerveillé par son apparence, car je vis tout son corps plongé dans les ténèbres. Mais son regard était tout à fait clair et enjoué, et ses cheveux étaient secoués sauvagement comme un dragon, et l'ensemble de ses membres étaient invisibles. Et sa voix était très claire car elle est venue vers moi.
Et, habilement, je lui dis : 'Dis-moi par quel ange tu es neutralisée, ô mauvais Esprit ?'
Et elle m'a répondu : 'Par l'ange de Dieu appelé Afarof, qui est aussi appelé Raphaël, par qui je suis neutralisée aujourd'hui et pour toujours. Son nom, si quelqu'un le sait, est écrit sur une amulette pour une femme en couches, je ne suis pas en mesure d'aller plus loin. De ce nom le nombre est 640'."
Et moi, Salomon, après avoir entendu cela, et après avoir glorifié le Seigneur, j'ai ordonné que ses cheveux soient attachés, et qu'elle soit accrochée devant le Temple de Dieu..."


Dans le Targum Sheni Esth. I. 3, il est écrit également que salomon pouvait commander aux démons :
"Le Roi Salomon a commandé à tous les esprits et aux lilims des danser devant lui."

Au quatrième siècle de notre ère, le commentateur Hieronymus identifiait la Lilith des Juifs avec la Lamia des Grecs.

Ving-six bols d'incantation ont été trouvés à Nippur (ou se trouvait alors une colonie juive mais aussi des Mandéens) prés de Babylone. Ils datent du 6ème siècle ap.Jc et portent des incantations pour chasser les Liliths. Voila quelques extraits de leurs textes :

"Vous êtes liés et scellés, vous les diables et démons et Liliths, par ce dur, fort et trés puissant lien avec lequel sont liés Sison et Sisin...
... La mauvaise Lilith, qui est à l'origine de l'égarement du coeur des hommes, et qui apparaît dans les rêves de la nuit et dans les visions du jour, qui provoque les cauchemars, qui attaque et tue les enfants, garçons et filles, la voila conquise et scellée loin de la maison et du seuil de Bahram-Gushnasp fils d'Ishtar-Nahid grace au talisman de Metatron,..."

et
"Au nom du Seigneur sauveur. Ce bol est désigné pour baricader la maison de Geyonai bar Mamai, pour faire fuir fuir la mauvaise Lilith, au nom de 'Yahwé-El dispersez-vous !
La Lilith, les lilins (lilims mâles), les lilis (lilioths femelles), et le fantômes Hag et le Saisisseur... Ecoutez et obéissez !... Vous, Lilith, lilims lilioths, Hag et Saisisseur, vous êtes sous l'interdiction de Joshua bar Perahia ... "

et
"Charmée sois-tu, Lilith Buznai et toutes les déesses ... et les 360 tribus, par la parole de la petite-fille de l'ange Buznai."
(Ici "Buznai" est le nom propre de la lilith qui est invoquée.)

Une plaque trouvée dans le nord de la Syrie, à Arslan Tash, et datant du 7ème siècle ap.JC, porte l'image d'une sphynge ailée et d'une louve. Elle contient aussi une invocation à LILI (Lilith) en langue cananéenne :
"Ô, démone qui plane dans la chambre sombre! Ô Lili! Passe ton chemin !..."

A partir des 4-6ème siècle ap.JC, le Talmud va commencer à son tour à parler de Lilith :

Dans Erubin 100b il est écrit :
"Elle laisse pousser ses longs cheveux comme Lilith"

Selon le B. Nidda 24b Nidda 24 ter :
"Lilith est une démone avec un aspect humain, sauf qu'elle a des ailes."

Selon b. B. Shab. 151b 151B :
"Rabbi Hanina a dit : 'On ne doit pas dormir seul dans une maison, car Lilith prend possession de celui qui dort seul dans une maison'."

Selon le Talmud Tractate Baba Bathra 73a-b, elle avait un fils :
"Rabba bar bar Hana dit : 'j'ai vu Hormin, un fils de Lilith, courant sur les remparts de Mahoza (ou Mechuza). Un homme à cheval ne pourrait pas rivaliser avec lui. Une fois, deux mulets se trouvaient sur les deux rives de la rivière Donag. Il (Hormin) a sauté d'un mulet à l'autre tout en tenant deux tasses de vin dans ses mains, en versant d'une à l'autre sans qu'une seule goutte ne tombe à terre. Ce fut le jour où les choses montaient vers le ciel et descendaient dans les profondeurs'."(Psaumes 107:26). Finalement, les hommes du roi ont entendu parler de lui et l'ont mis à mort.' "

Selon B. Erubin 18b, c'est Adam qui est le père des démons de Lilith :
"Pendant ces années (après le meurtre d'Abel), Adam, le premier homme, a divorcé d'Eve, et il devint père des goules, des démons, des lilims (démons fils de Lilith) et des lilioths (démones filles de Lilith). Rabbi Meir a dit: 'Adam, le premier homme, était très pieux et il pensa qu'il était la cause de la venue de la mort dans le monde. Il est donc resté assis et à jeun pendant 130 ans, et s'est lui-même séparé de sa femme pendant 130 ans. Et il engendra des esprits mauvais, à cause de ses rêves humides (certains disent aussi qu'Adam les aurait engendré en s'accouplant avec une lilith du nom de Penzai)'."

Puis la littérature talmudique va s'intéresser à l'origine de Lilith.
Certaines légendes judaïques tendront à l'identifier implicitement avec la première femme d'Adam, avant Eve (une théorie appuyée par des contradictions au sein même de la Genèse) :

Selon Abot diR. Nathan 1.8; B. Berakhot 61a; Tanhuma Tazri'a 1; Yalchut Gen. 20; Tanh. Buber iii.33; Mid. Tehillim 139, 529, etc ... Adam avait d'abord été créé androgyne et Dieu l'aurait ensuite coupé en deux pour obtenir l'homme Adam et la 1ère femme (Lilith).

Selon B. Erubin 18 a :
"D'autres disent que Dieu avait pour pensée originale de créer deux êtres humains, un homme et une femme, mais au lieu de ça Il a conçu un seul être avec un visage d'homme à l'avant, et un visage de femme à l'arrière. "

Selon 61 bis Brachot, Erubin 18b :
"Adam Kadmon, qui a été le premier homme, avait deux visages."

Selon Gen 55 Levitique Rab 14,1 :
"D'autres encore soutiennent qu'Adam a été créé à l'origine comme un androgyne avec des organes mâles et femelles joints dos à dos. De ce fait, la marche était difficile er la conversation maladroite, alors Dieu a divisé l'androgyne, et chaque moitié a donné un nouvel arrière."

Selon Yalqut Reubeni, B'reshit 34b :
"Au début, le Saint, béni soit-il, a créé la 1ère Eve, et elle n'était pas de chair mais d'écume de la terre et de ses sédiments impurs, et elle était un esprit nocif (Lilith). Et le Saint, béni soit-il, l'a emportée loin d'Adam et lui en a donné une autre à sa place."

Selon Bereshith Rabba / Genèse Rabba 18:4, et cf. 17:7 (midrashs du 6ème siècle) :
“Rabbi Yehouda Bar Rabbi dit : Le Saint béni soit-il avait créé une première femme, mais l'homme, la voyant pleine de sang et de sécrétions, s'en était écarté. Aussi le Saint béni soit-il s'y est repris et lui en a créé une seconde”

Selon Gen Rab 134 B. Erubin 18 a :
"Certains disent que Dieu a créé Eve à partir d'une queue pendant derrrière le corps d'Adam. Dieu la réduisit et ce qui en reste, désormais inutile, forma le coccyx et est encore porté par les hommes.

Selon Bereshith Rabba / Genèse Rabba 22:7:
“Yehouda Bar Rabbi dit : 'Caïn qui se querellait avec Abel pour la possession de la première Ève, le tua pour être sûr d’en être le seul possesseur. À eux deux, ils engendrèrent la portion diabolique de l’humanité comme Adam et Ève en engendrèrent la portion bénéfique.'
Rabbi Ayvou a objecté : 'Cette première Eve était déjà retournée à la poussière'.”


C'est dans le pseudo-midrach intitulé "l'Alphabet de Ben Sira" (VII-Xème siècle) que le nom de Lilith est pour la 1ère fois clairement énoncé pour désigner la 1ère femme d'Adam-Kadmon :
"Lorsque l'Eternel a créé son monde et a créé le premier homme, Il a vu qu'il était seul et lui a aussitôt créé une femme, et son nom était Lilith. (Il l'a formée juste comme il avait formé Adam, sauf qu'il a employé des ordures et de la boue au lieu de la poussière pure). Aussitôt ils ont commencé à se quereller. Lui disait : 'Tu te coucheras en dessous' et elle disait : 'C'est toi qui coucheras en dessous, puisque nous sommes égaux et tous les deux formés de la terre.' Et ils ne s'entendaient pas. Quand Lilith a vu qu'il en était ainsi, elle a prononcé le Nom ineffable de Dieu et s'est envolée dans les airs (elle avait obtenu que Dieu lui révèle son nom en le séduisant)... Sur quoi Adam a prié le Créateur en lui disant : 'Ô Seigneur de l'univers, le femme que tu m'as donné s'est enfuie loin de moi !' Alors, Yahvé dépêcha trois anges à la poursuite de Lilith : Sinwy, Sinsinwy et Samengelf (Snvi, Snsvi et Smnglof ou Senoy, Sansenoy, et Semangeloph) et il dit que si elle acceptait de revenir tout serait bien mais autrement elle devrait accepter de voir mourir 100 de ses enfants chaque jour. Les trois anges la retrouvèrent au bord (ou au milieu) de la Mer Rouge, la ou les Égyptiens trouveront la mort plus tard, et ils lui dirent alors : 'Retourne avec Adam ou nous te noierons dans la mer', 'Laissez-moi', dit-elle, 'je n'ai été créée que pour causer des maladies aux enfants. Si l'enfant est mâle, j'ai la domination sur lui pendant les huit jours après sa naissance, et si c'est une fille, pendant 20 jours.'
Quand les anges entendirent les mots de Lilith ils insistèrent pour qu'elle revienne mais elle leurs proposa alors un marché : chaque fois qu'elle verrait le nom de ces anges sur des amulettes, elle n'aurait aucun pouvoir sur lui. Alors ils la laissèrent à ses obscènes occupations. C'est la raison pour laquelle certaines sages-femmes juives mettaient au cou des petits enfants des pentacles portant les noms des trois anges, et qu'elles inscrivaient sur les murs de la chambre où reposaient les femmes en mal d'enfantement, les mots : adim ch anah chouts Lilith ('Que Lilith soit éloignée d'ici')."

(Otsar ha-Midrachim, I, p. 47)

Ce récit est répété dans Gen Rab 161 :
"Lilith quitta Adam parce qu'elle n'avait pas envie de se coucher sous lui lors des rapports sexuels car elle se sentait son égale. Adam s'est plaint à Dieu qui a envoyé ses anges après elle. Ils l'ont découverte prés de la mer Rouge où elle forniquait avec des démons (plus de 100 par jour). Les anges lui ont dit de retourner vers Adam sinon ils la noieraient. Elle s'est fait valoir face à eux et leurs a dit que Dieu lui avait ordonné d'étrangler les bébés. Elle séduira également les hommes qui rêvent. Alors Dieu a fait une autre femme pour Adam, mais celui-ci fut dégoûté à la vue de cette création. Dieu savait qu'il avait échoué une fois de plus, et a enlevé cette 1ère Eve. Dieu a fait une troisième tentative avec une cote d'Adam. Ses cheveux furent tressés et ornés avec 24 bijoux avant d'être montrée à Adam. Et Adam l'approuva.

Une version ultérieure de "l'Alphabet de Ben Sira" ajoutera cette phrase :
"Elle (Lilith) a répondu : 'Je ne peux pas revenir à cause de ce qui est dit dans la Torah : 'Si son ex-mari l'a renvoyée, il ne pourra plus la reprendre ensuite comme épouse, après qu'elle se soit souillée avec un autre, mais seulement s' il a été le dernier à dormir avec elle'. Hors le Grand Démon a déjà couché avec moi'. "

Cela laisse entendre qu'entre temps Lilith avait couché avec le démon que, plus tard, on appellera Samael (ou Asmodée / Ashmodai ?). Ensuite ils devinrent époux et s’installèrent dans la vallée de Jehannum, la Gehenne, ou ils régneront ensembles.

Samael ("poison de Dieu") est parfois identifié à Satan. Par exemple dans le Rabba Batra 16a du Talmud :
"L'Esprit du mal, Satan, et Sama'el l'Ange de la Mort, sont les mêmes."
Mais ailleurs Samael est appelé le "chef de tous les Satans" (Deut. R. 11:10; Enoch 3).
Le Zohar I: 166Ae, le Bereshit Rabba 77:3, et le Yalkut I:110 du Talmud en font l'ange gardien d'Esau (et de Rome) et le Sotah 10b en fait l'ange gardien du pays d'Edom.
Dans les "Paroles de Rabbi Eliezer", selon G.scholem, Tarbitz et selon le Targoum Jonathan, Gen 4:1; 1:37 du Zohar, c'est lui qui a séduit Eve sous la forme du serpent devenant ainsi le vrai père de Caïn ("Quand Samaël apparaît sur un serpent, on l'appelle Satan").

Le Zohar 1:35 b dit :
"Samael ... apparu sur un serpent, car la forme idéale du Satan est le serpent ".

Le Zohar, Genèse ch. 7 et 8 dit :
"Samael, quand il est descendu sur la terre, était à cheval sur un serpent. Quand il apparait sous la forme serpentine, il est appelé Satan. Quel que soit son nom, il est l'être connu sous le nom de l'esprit du mal....
... Son nom occulte est Samael, 'Le poison Dieu'. Samael est le nom du serpent qui a séduit et tenté Adam et Eve, et ils sont une seule et même chose et sont tous les deux maudits."


Un texte raconte :
"Samael est un grand prince dans le ciel. Aprés que Dieu ait créé le monde, Samael a pris ses suivants et est descendu et il a vu les créatures que Dieu avait créé. Parmi elles il n'en a pas trouvé d'aussi habile à faire le mal que le serpent, comme il est dit, maintenant le serpent était ' la pire de toutes les bêtes sauvages' (Genèse 3:1). Son apparence était comme celle d'un chameau et Samael est monté sur lui. Juché sur le serpent, Samael est venu à Eve dans la nuit et l'a séduite, et elle a conçu Caïn. Plus tard, alors que Eve était enceinte de l'ange, Adam est venu à elle, et elle a conçu Abel. D'autres disent que c'est le serpent lui-même qui a séduit Eve. Après qu'il ait vu Adam et Eve accouplés, le serpent conçu une passion pour elle. Il a même imaginé tuer Adam pour épouser Eve. Alors il est venu à Eve quand elle était seule et il l'a possédée et engrossée. C'est ainsi que le serpent fut le père des père Cain, qui a été par la suite le meurtrier de son propre frère. Et c'était quand Eve était infectée par son impureté. En conséquence, tout d'Israël fut impur à partir de ce moment jusqu'à ce que la Torah ait été donnée sur le mont Sinaï. Alors seulement, Israël a cessé d'être impur. Lorsque Caïn est né, Adam savait qu'il n'était pas de sa semence, car il n'était pas à son image. Au lieu de cela, l'apparence de Caïn était celle d'un être céleste. Et quand Eve a vu que son apparence n'était pas de ce monde, elle a dit : ' J'ai acquis un enfant masculin avec l'aide de Yahvé (Genèse 4:1).' A partir de la naissance de Seth, Adam n'a pas eu que des fils qui étaient à sa propre ressemblance. Seth a donné toutes les générations des justes, tandis que toutes les générations descendant de la semence de Caïn sont méchantes, jusqu'à ce jour."

Le Targum Yérushalmi, au chapitre 4, le confirme :
"Adam connut Eve, sa femme, qui était enceinte de Samaël, l’ange de Yahwé."

Ensuite ce sera la littérature kabbalistique (avec le Zohar, "Le Livre de la Splendeur", écrit par Moïse de Leon vers 1240-1305) qui va commencer à s'intéresser à l'origine de Lilith, à partir du XIII ème siècle.

Selon le Zohar II 55a :
"C’est pour que l’homme ressemblât à Dieu qu’il fut créé mâle et femelle à la fois et ne fut séparé qu’ultérieurement. L’on peut objecter que l’Ecriture fait allusion à la terre dont Adam avait été tiré (Gen. 2 :23). Mais la vérité est, et c’est tout à fait fidèle au texte, que le mâle et la femelle avaient été unis primitivement par le Saint béni soit-Il, et lorsqu’on dit que l’homme a été tiré de la terre, la femelle y est comprise également."

Selon le Zohar I:34b :
"Quand les lettres du nom d'Adam sont descendues ici-bas ensembles et dans leur intégralité, le mâle et la femelle ont été attachés ensembles, et la femmes était jointe au côté de l'homme, jusqu'à ce que Dieu jette un profond sommeil sur lui et il s'est endormi. Et il était à l'endroit du Temple ci-dessous. Et le Saint, béni soit-Il, l'a scié pour en tirer une épouse, et Il l'a amenée à lui ... j'ai trouvé dans un vieux livre que cette femme n'était autre que la Lilith originelle qui était avec lui et qui fut conçue de lui, mais n'a pas été un soutien pour lui."

Le Midrach Talpiot du Zohar I:34b et le Zohar Hadach 16c, ajoutent :
“Au début le Saint béni soit-il a créé Adam et Eve mais Eve n'était pas chair mais boue et lie de la terre, c'était un esprit maléfique. C'est pourquoi le Saint béni soit-Il l'a prise à Adam et il Lui a donné une autre Eve à sa place, c'est ce que signifie le verset : 'Il a pris une de ses côtes' (Gen. 2:21), à savoir une première Eve qu'il lui prit, 'et il referma la chair à sa place' (ibid.), c'est la seconde Eve qui était de chair, car la première ne l'était pas.”.

Le Zohar III:19 bis explique :
"De la fente du grand abîme, au-dessus, il est venu une certaine femme, l'esprit de tous les esprits, et nous avons expliqué que son nom était Lilith. Et au tout début, elle coexistait avec Adam. Lorsque Adam a été créé, et que son corps a été achevé, un millier d'esprits de la gauche (esprits du mal) se sont réunis autour du corps, chacun voulant avoir accès à celui-ci. Mais ils ne l'ont pas pu, et en fin de compte, le Saint, béni soit-Il leurs a interdit. Adam était donc couché, c'était un corps sans esprit, et il était d'une pâleur verdâtre, et tous ces esprits planaient autour de lui. À ce moment-là un nuage est descendu et il a chassé tous ces esprits. Et quand Adam s'est levé, sa femme était attachée à ses côtés. Et le saint esprit qui était en lui a grandi et est ainsi devenu complet. Ensuite le Saint, béni soit-il, a scié Adam en deux, et a créé la femme. Et il l'a apportée à l'Adam mâle dans sa perfection comme une mariée. Quand Lilith a vu ceci, elle s'est sauvée. Et elle est partie dans les villes de la mer, et elle essaye toujours de nuire aux enfants du monde."

Le Zohar Bereishit, I:19b donne une autre version de sa création, et il introduit une autre démone appelée Na'amah (Charmeuse), une collègue de Lilith :
"Après que la lumière primordiale fut cachée, une qlifah (enveloppe / membrane / écorce) a été créé, et cette qlifah se divisa pour donner une autre qlifah qui devint Lilith. Et quand elle a vu le jour, elle est montée vers les petits visages (chérubins), et voulut se joindre à eux, devenir pareille à eux, et ne jamais plus les quitter. Mais le Saint, béni soit-Il, l'a emmenée loin de la et l'a placée plus bas. Quand Il a créé Adam, afin de parfaire Le monde, Lilith a vu Eve, qui était jointe à lui, et dont la beauté était comme celle des mondes célestes. Et quand elle a vu son image parfaite, elle est repartie en voulant, comme avant, se joindre aux petits visages. Mais les gardiens des portes du ciel ne le lui ont pas permis. Le Saint, béni soit-Il, la chassa, et la jeta dans les profondeurs de la mer, et elle est restée la jusqu'à ce que qu'Adam et son épouse aient pêché. Puis le Saint, béni soit-Il, la retira du plus profond de la mer et lui donna pouvoir sur tous les enfants, les petits visages des fils de l'homme, qui méritent d'être punis en raison des péchés de leurs pères. Et elle est partie en parcourant le monde. Elle alla au jardin d'Eden, et a vu les Chérubins gardant les portes du Paradis terrestre, et elle s'est assise face à leur épée enflammée, car elle venait de cette flamme. Lorsque cette flamme se modifia, elle s'enfuit et depuis elle vagabonde à travers le monde pour trouver des enfants à punir, et elle leurs sourit puis les tue. Cela se produit lorsque la lune est sur le déclin, et que sa lumière diminue. Lorsque Caïn naquit, cette qlifah essaya de s'attacher à lui pendant un certain temps, mais sans succès, mais de loin elle eut des relations avec lui et porta les esprits et les démons."...
... "Lorsque Caïn est né, elle (Lilith) ne pouvait pas se joindre à lui. Mais plus tard elle s'est approchée de lui et engendra des esprits et des démons ailés. Pendant 130 années Adam a eu des rapports avec des esprits femelles, jusqu'à ce que Na'amah arrive. En raison de sa beauté deux fils de Dieu se sont perdus pour elle : 'Ussa et 'Azael. Et elle a enfanté avec eux des esprits et des démons dans le monde. Et elle vagabonde dans le monde la nuit, et elle joue avec les hommes et leurs fait émettre leur semence. Et partout où les hommes se trouvent à dormir seul dans une maison, les esprits descendent sur eux et prennent leur désir. Et ils leurs donnent également des maladies, et les hommes ne le savent pas. Et tout cela est à cause de la diminution de la lune."


Le Zohar I:54b-55a ajoute :
"R. Yitzhaq dit : 'Depuis l'heure où Caïn a tué Abel, Adam s'est séparé de sa femme, et deux femmes-esprits (Lilith et Na'amah) sont venues et ont copulé avec lui, et il a engendré les esprits et les démons qui rôdent dans le monde. Et cela ne devrait pas être difficile à comprendre pour vous, quand un homme rêves, les esprits féminins viennent jouer avec lui et obtiennent de lui de l'excitation et par la suite concoivent des démons qui sont appelés les fléaux de l'humanité. Et ils se transforment en une ressemblance de l'homme, mais ils n'ont pas de cheveux sur la tête .... Et de la même manière les esprits masculins viennent aux femmes de ce monde qui deviennent enceintes et donnent naissance à des esprits et chacun d'entre eux sont appelés plaies de l'humanité. Après 130 années Adam lui-même retourna avec son épouse et engendra un fils et l'appela Seth'."

Et le Zohar Vayikra III:76b-77a précise :
"Pendant 130 années Adam est resté séparé de son épouse et n'a pas engendré. Après que Caïn ait tué Abel, Adam n'a pas voulu copuler avec son épouse. Rabbin Yose a expliqué : 'De l'instant où la mort a été décrétée sur lui et sur le monde entier, il a dit 'pourquoi devrais-je engendrer des enfants pour la terreur ?' et immédiatement il s'est séparé de son épouse.' Et deux esprits femelles (Lilith et Naamah) sont venues copuler avec lui et concevoir des enfants. Et ils sont des esprits mauvais du monde qui s'appellent les fléaux de l'humanité ...
... Après que le serpent ait copulé avec Eve et lui ait injecté des ordures, elle a donné naissance à Caïn. De là est descendue toutes les générations mauvaises dans le monde. Et la demeure des démons et des esprits vient de la, et vient de ce côté. Par conséquent, tous les esprits et les démons ont une moitié qui vient de l'homme et l'autre moitié qui vient des anges du domaine supérieur. Par la suite, Adam a engendré avec ces esprits des filles qui ont la beauté de ceux d'en haut et de celles d'en bas. Par conséquent, il est écrit : 'les fils de Dieu ont vu les filles de l'homme qui étaient belles.'(Genèse 6:2), et ils se sont égarés. Et il y avait un homme qui est venu dans le monde avec l'esprit du côté de Caïn, et ils l'ont appelé Tubal-Caïn. Et une femelle est venue avec lui, et les créatures se sont égarées à cause d'elle, et son nom était Naamah). D'elle sont nés plein d'autres esprits et démons qui planent dans les airs. Et ce Tubal-Caïn a introduit des armes de mort dans le monde. Et à ce jour, Naamah existe encore, et son domicile est dans des vagues de la grande mer.
Et elle va, et s'amuse avec les fils de l'homme, et s'excite avec eux dans leurs rêves, dans ce désir qu'ont les hommes, et elle s'accroche à eux, et elle prend du désir et grace à lui elle conçoit et met au monde plein d'autres types d'esprits. Et ces enfants qu'elle a eu des fils de l'homme vont vers les femmes, et elles concoivent d'eux et enfantent des esprits. Et chacun d'entre eux vont à Lilith la vieille, et elle les élève. Et elle va dans le monde et cherche ses enfants. Et elle voit les fils de l'homme et s'accroche à eux, afin de les tuer....
.... Parfois, il arrive que Naamah ait des relations avec des homme et un homme est lié à elle dans les désirs de ses rêves, et lorsqu'il se réveille soudain et étreint sa femme, son esprit est toujours plein des désirs de ses rêves. Dans ce cas, le fils né de cette étreinte est du côté de Naamah, et quand Lilith vient et le regarde, elle sait ce qui s'est passé et l'amène comme les autres enfants de Naamah, et il est souvent à ses côtés et elle ne le tue point. C'est l'homme qui reçoit une tache à chaque nouvelle lune. Car Lilith ne le laisse jamais en paix, mais à chaque nouvelle lune elle vient visiter tous ceux qu'elle a emmenée et elle joue avec eux ; c'est à ce moment que l'homme reçoit la tache."


Selon le Zohar Bereishit, 169b :
... "Ils sont tous du côté des esprits impurs, qui, comme il a été dit, sont issus du serpent tortueux (Lilith assimilée au serpent Léviathan), qui est, en vérité, le véritable esprit impur, et dont la mission est de séduire les hommes... Rabbi Yose dit : 'Malin, ici se réfère à Lilith et le fléau aux autres démons, comme il a été dit ailleurs'. Rabbi Eliezer dit : 'Il est enseigné qu'un homme ne doit pas sortir seul pendant la nuit, et tout particulièrement au moment de la nouvelle lune et sans lumière. Car à ce moment l'esprit impur, qui est le même que l'esprit du malin, est lâché'."

Le Zohar 2:267 b dit :
"Et cet esprit que l'on appelle Asirta devient excité ... et va vers la femme qui est sous toutes les femmes. Et elle est Lilith, la mère des démons. Et un homme devient excité par ce mauvais esprit appelé Asirta, qui s'attache à cet l'homme et lui reste lié en permanence. Et à chaque Nouvelle Lune l'esprit du mal devient excité par Lilith, et à ce moment l'homme est possédé par cet esprit, et tombe au sol et ne peut pas se lever, ou même meurt."

Selon le Yalqut R'Uveni147a :
"Les kabbalistes disent que le prince qui sert Lilith est appelé Sariel (= 'Mon Prince est Dieu'), et ils ont reçu une tradition que ce prince est le plus grand roi des démons qui règne dans les airs ... Et de l'émanation du prince de Lilith viennent des esprits, des démons et des Lilims, et des mauvais esprits qui ont la ressemblance de l'homme. Et pendant tout le temps ou Adam a été séparé de Eve, il a engendré des esprits, des démons et des Lilims et toutes sortes d'esprits nuisibles..." (On notera que, selon certains, Zahriel serait l'un des noms de Lilith).

Le Yalqut Reubeni, Zohar B'reshit 1:34b-3:19 prétend que Le prophète Elie se serait opposé à Lilith :
"Élie était au bord d'une route avec la sorcière Lilith et toute sa compagnie. Il lui a demandé : 'Où allez-vous, maudit esprit impur, avec tous les votres qui sont aussi maudits que vous ?'
Elle a répondu : 'Monsieur Élie, je vais à la maison d'une nouvelle mère afin de lui donner le sommeil de la mort, et d'emporter son nouveau-né, de boire son sang, sucer la moelle de ses os, et de ne laisser que son cadavre'."
(Elnecavé 131)

Mais Lilith avait révélé ses noms secrets à Elie, ce qui donna à celui-ci le pouvoir de la chasser.
Ces noms étaient Bitu, Abizu, Hakash, Avers, Hikpodu, Ayalu et Matrota.

Selon une autre version ces noms étaient Abeko, Abito, Amizo, Batna, Elio (ou Eilo), Ita, Izorpo, Kali, Kea, Kokos, Odam, Partasah, Patrona (ou Patrota), Podo, Satrinah et Talto (ou Thiltho).

Une autre version (dans le 'Emeq haMelekh 140b) donne : Lilin, Abito, Abizo, Amo(z)rpho, Haqash, Odam, (I)Kephido, Ailo, Tatrota, Abniqta, Shatrina, Kalubtza, Tiltoi et Pirtsha.-

Selon une autre version encore : Abro, Amiz, Amizuh, Avitu, Bituah, 'Ik, 'Ils, Kalee', Kakash, Kema, Partasha, Petrona (ou Petrota), Pods, Raphi, Satrinah et Hilthoth (ou Thiltho).

Et selon le dictionnaire des anges, ses noms secrets étaient Abyzu (= l'abzu sumérien ?), Ailo / Alio (mais d'autres font d'Aïlo la fille de Lilith), Alu (nom d'un démon sumérien), Ardad-Lili (nom d'une démone sumérienne), Lamassu (nom d'une démone sumérienne), Zahriel (= Sahriel, "Lune de Dieu", un ange déchu. Selon certains il est aux ordres de Lilith), Zephonith, Gallu (Galu est le nom d'une classe de démons sumériens), Gelou, et Gilou. Gelou et Gilou viendraient du grec Gello / Gylu chez les Grecs.
Pour la poétesse Sappho, Gello était une jeune fille de Lesbos qui était morte sans avoir eu de descendance, et depuis elle revenait chaque nuit pour jouer avec les enfants et les prendre dans l'obscurité. Un texte byzantin "Comment éviter la méchante et impure Gylu" raconte comment elle avait enlevé les sept enfants d'une certaine Meletine qui vivait sous Trajan. Mais elle sera vaincue par trois saints : Sinisius, Sines et Sinodorus.

Parfois Lilith porte aussi le nom de Buznai (sur les bols de Nippur), de Pizna (dans le Midrash Abkir) ou de Penzai.

Une autre tradition, issue du "Traité de l’Emanation Gauche" de Rabbi Isaac ben Jacob Ha-Kohen (XIIIe siècle), prétend que Lilith et le démon Samael sont nés jumeaux, tout comme Adam et Eve dont ils forment les doubles maléfiques. Lorsque Adam et Eve ont péché dans le jardin d'Eden, cela a provoqué l'éveil sexuel entre les deux paires de "jumeaux". C'est cet éveil, causé par le serpent appelé Nahasiel ('Serpent de Dieu') ou Gamliel ('Dieu est ma récompense'), qui a permis au mal de devenir sa propre entité capable d'expression.
Cette tradition affirme également qu'il existe une 2ème Lilith, la "petite Lilith", épouse du démon Asmodée (= Aēšma-daēva, le "démon de la colère" des Zoroastriens) .
On pourrait en conclure que la petite Lilith est l'ancienne femme qui a quitté Adam alors que la grande Lilith serait celle qui est née avec Samael.

Le Traité de l’Emanation gauche explique ceci :
"Ceci est le récit reçu de Lilith par les Sages en la Secrète Connaissance des Palais. Lilith est la compagne de Samaël. Ils sont nés à la même heure à l’image d’Adam et d’Eve, imbriqués l’un dans l’autre. Asmodée, le grand roi des démons, a comme compagne la petite Lilith fille du roi Qafsefoni, dont la femme est Mehetabel fille de Matred ...
... Samaël, le grand prince, devint jaloux d'Asmodée le roi des démons à cause de Lilith la Jeune. Elle se présente sous la forme d'une belle femme de la tête à la taille. Mais à partir de la taille jusqu'aux aux pieds, elle est un feu qui brûle. Elle est appelée Mehetabel fille de Matred, et ses intentions ne sont jamais bonnes. Elle ne cherche qu'à déclancher des guerres entre les divers démons ou entre la jeune Lilith et la vieille Lilith.
Ils disent que d'Asmodée et de sa compagne Lilith est né un grand prince dans les cieux. Il est le chef des 8 000 démons destructeurs et est appelé 'l'épée du roi Asmodée'. Son nom est Alefpene'ash et sa face brûle comme un feu ravageur. Il est aussi appelé Gurigur, car il combattit le prince de Juda, nommé Gur Aryeh Yehuda. De la même forme qui a donné naissance à ce démon, est né un autre prince dont les racines sont dans le Royaume et qui est né au sein des cieux. Il est appelé 'l'épée du Messie'. Lui aussi a deux noms : Meshihi'el et Kokhvi'el."


R. Ya 'aqov et R. Yitzhaq disent à ce propos :
"Samael ressemble à une forme d'Adam, et Lilith ressemble à une forme d'Eve. Les deux sont nés dans une forme androgyne, ce qui correspond à la forme d'Adam et Eve: au-dessous et au-dessus, deux formes jumelles. Et Samael et la grand-mère Eve (c'est-à-dire Lilith), qui est au Nord, sont des émanations du dessous du trône de gloire. Et le péché (d'Adam) a causé ce mal ...
... Samael le grand démon et grand roi de tous les démons vit avec la vieille Lilith, la grand-mère. Et Ashmodai roi des démons vit avec la jeune Lilith. Le démon dont le nom est Qaftzefoni, en de rares occasions, lorsque l'autorisation lui est accordée, avec, s'attache et a des rapports avec une créature dont le nom est Lildtha (Lilith ?) et qui ressemble à Hagar l'égyptienne. Une grande jalousie est née entre Samael le grand prince de tous et Ashmodai roi des démons à cause de la Lilith qui est appelée Lilith la jeune, et qui a la forme d'une belle femme de la tête au nombril, mais qui est comme une flamme en dessous du nombril... Et ils sont occupés à faire la guerre, la guerre entre la fille Lilith, et la grand-mère Lilith .... Et ils disent que des descendants d'Ashmodai et de son épouse Lilith a été façonné un grand prince dans le ciel qui dirige plus de quatre-vingt mille démons destructeurs, et il est appelé 'épée du roi Ashmodai'. Et son visage est comme une flamme de feu."


Selon Moïse Cordovero (1522-1570), dans le Pardes Rimmonim 186d :
"Les anciens expliquent qu'il y a deux Lilith, la petite et la grande. La grande est l'épouse de Samaël et est la femme de dépravation, et la petite est l'épouse d'Asmodée. Et à propos de cette Lilith, l'épouse de Samaël, les Geonims expliquent qu'elle contrôle 480 légions de mauvais esprits, autant que la valeur numérique de son nom. Et le jour des Expiations, ils vont dans les déserts et elle crie car elle est la princesse du hurlement Et Mahalath fille d'Ismaël est aussi une concubine de Samael. Et les deux (Lilith et Mahalath) sortent avec 478 légions. Elles vont et chantent des chansons et des peans. Et lorsque les deux se réunissent le Jour des Expiations elles se querellent dans le désert. Elles s'affrontent, l'une avec l'autre, jusqu'à ce que leurs voix s'élèvent vers le ciel et que la terre tremble sous leurs clameurs. Et tout cela se fait grace au Saint, béni soit-Il, de sorte qu'elles ne peuvent pas accuser Israël alors que celui-ci prie. Et d'autres ont écrit que cette démone est appelée Meshullahel (Messagère de Dieu), et la raison en est qu'elle envoie les anges du mal, puisse le Miséricordieux les détruire !".

Lilith (la jeune) passe pour être l'un des quatre "anges de la prostitution", mères des démons et épouses de Samael. Elles sont en conflit permanent entre elles. Ces quatre anges sont :
- Lilith.
- Na'amah / Naamah / Nahema.
- Agrat / Igrat / Iggereth / Agrat bath Mahlat (Agrat fille de Mahlat).
- Mahalath (ou Mahlat / Makhlat, ou Maskit, ou Nega ou Eisheth Zenunim).

Selon l'alphabet de Ben Sira, Na'amah serait le fruit de l'union d'Adam et de Lilith. Selon d'autres sources Na'amah serait la soeur de Lilith et aurait épousé Samaël-l'ancien.
Un Midrash dit à son sujet :
"Naamah, la belle soeur de Tubal-Caïn, a égaré les anges avec sa beauté, et de son union avec Shamdon / Shomron est né le diable Asmodée (Ashmodai / Aschemedaï / Asmodaïos). Elle était aussi éhontée que tous les autres descendants de Caïn, et sujette à des conduites bestiales."

Un autre texte explique :
"Afrira et Qastimon (des démons à six ailes, archontes de la terre d’Arqa, une des sept terres inférieures) nagent dans la grande mer et, lorsque la nuit tombe, s'envolent à partir de là et vont à Naamah, la mère des démons, qui après le début des divinités a tourné du droit chemin. Ils essaient de l'approcher, mais elle saute immédiatement six mille parasanges plus loin, et prend diverses formes devant les yeux des hommes, afin de les séduire."

Et selon le Talmud, "Un homme ne devrait pas sortir seul la nuit suivant le quatrième jour ou la nuit qui suit le sabbat, car un mauvais esprit, appelé Agrath, la fille de Ma'hlath, va dans le monde accompagnée de cent quatre-vingt mille autres mauvais esprits, en ayant le droit de porter préjudice à qui elle aurait l'occasion de rencontrer ".

Selon le Nathan Nata Poira, Tuv ha-aretz, p 19 :
"Sachez qu'il y a 70 gouverneurs céleste, un au-dessus de chaque nation, et ils sont tous sous la domination de Samael et de Rahab (dragon ou démon marin). Rahab a reçu sa part dans toutes les frontières de l'Égypte, qui mesurent 400 par 400 parsangs (parasanges). Samael a reçu quatre royaumes, et dans chacun d'entre eux, il a une concubine. Les noms de ses concubines sont les suivants: Lilith, qu'il a pris comme épouse, et elle est la première; la deuxième est Na'amah, la troisième Maskit, et la quatrième Igrat fille de Mahalath. Et les quatre royaumes sont : d'abord le royaume de Damas, dans lequel se trouve la maison de Rimmon, le deuxième est le royaume de Tyr, qui est en face de la terre d'Israël, le troisième est le royaume de Malte, qui était auparavant appelé Rhodes (?) Et la quatrième est le royaume appelé Granata (Grenade), et certains disent que c'est le royaume d'Ismaël. Et dans chacun de ces quatre royaumes demeure une de ces quatre concubines."

D'autres versions disent que Agrat règne sur Salamanque (ouest), Naamah sur Damas (Est), Lilith sur Rome (nord) et Mahalat (ou Rahab ou Eisheth) sur l'Égypte (sud).

Selon Meir Arama (vers 1590) dans le Sefer T'hillot Meir, p. 91b :
"Nous savons que les kabbalistes ont écrit que la femme de la terre d'Egypte, qui a été donnée à Ismaël par sa mère, était la fille de Kasdiel le sorcier égyptien. Et quand Ismael a divorcé d'elle, selon les instructions de son père (Abraham), comme il est mentionné dans le Pesiqta, elle était enceinte. Et elle portait une fille, et c'était Mahalath ('tromperie') fille d'Ismaël. Et la mère et la fille ont pratiqué de nombreux sorcelleries dans ce désert. Et un esprit est venu sur elles, il s'appelait Igratiel. Et cet esprit fut attiré par Mahalath, qui était très belle, et elle conçu de lui et porta une fille à laquelle elle donna le nom d'Igrat, d'après le nom de l'esprit. Mahalath par la suite est devenue la femme de Esau, et elle a quitté le désert. Sa fille Igrat, Naamah, Pelonith (Lilith) et Nega règnent sur les quatre tequfots (les deux solstices et les deux équinoxes). Et ils ont dit que Pelonith (Lilith) forniquait avec tous les hommes, et Naamah seulement avec les païens, et Nega seulement avec Israël, et Igrat est envoyée pour faire le mal dans la nuit précédant le vendredi et le mercredi ... Et voila, Lilith est une abomination qu'Igrat et Naamah transportent au pays de Shinear, comme Zacharie (5:11) l'a dit."

Ce sont Lilith et Igrat qui, selon le Zohar, se sont présentées déguisées devant le trône de Salomon au cours du fameux jugement.
Schloem dit à ce sujet :
"... Puis il y a eu les deux prostituées du roi Salomon, et elles étaient Lilith et Igrath."
(Le Yalqut Reubeni ad. Gen. II. 21; IV. 8 dit que c'était Lilith et Naamah).

Moïse Cordovero, dans le Pardes Rimmonim 186d, dit également :
"Alors, vinrent deux femmes vers le Roi Salomon. C'étaient Lilith et Igrat. Lilith qui étrangle les enfants car elle ne peut s'en faire un refuge pour elle. Et la seconde est Igrat. Une nuit, le Roi David s'endormit au camp dans le désert et Igrat s'accoupla avec lui dans ses rêves. Il eut une émission, et elle conçut et porta Adad le roi d'Edom ... Il est Ashmodai, le roi des démons, qui priva salomon de sa royauté et s'assit sur son trône, et ainsi il fut la graine des rois d'Edom, car il venait du côté du royaume du mal. Les quatre reines des démons, Lilith, Igrat, Mahalath et Nahemah et leurs cohortes donnèrent naissance à des enfants, sauf Lilith, qui n’en porta point, mais qui est juste fornication dans le monde..."
Gershom Scholem, citant la Torat HaSheydim (15ème-16ème siècle), prétend aussi que Lilith n'a pas d'enfants.

Mais la stérilité du couple Samael-Lilith s'explique par son assimilation tardive au serpent de mer Léviathan dont on parle dans la Bible (et qui n'est autre que le dragon Lothan de la mythologie phénicienne). Hors un vieux mythe du Talmud disait que Dieu a châtré le Leviathan mâle et rendu le Leviathan femelle froid et stérile afin de les empêcher de se joindre et de détruire ainsi la terre.

C'est le "Traité de l’Emanation Gauche" (au XIII ème siècle) qui a introduit cette assimilation de Lilith et Samael à Léviathan, et qui les a également reliés par un étrange dragon aveugle :
"... Je vais vous expliquer ceci sous le jour d'une explication ésotérique à partir du verset 'En ce jour le Seigneur punira avec Sa grande, cruelle et puissante épée Leviathan le serpent enlacé et Leviathan le serpent tortueux'-c'est Lilith- et Il tuera le dragon de la mer' (Isaie 27:1). Comme il y a un pur Leviathan dans la mer qui est appelé serpent, ainsi il y a un grand serpent dans la mer dans un sens littéral. Ceci est également vrai dans un sens caché. Le serpent céleste est un prince aveugle, l’image intermédiaire entre Samaël et Lilith. Son nom est Tanin’iver (='serpent aveugle'), le maître de la tradition dit que comme ce serpent se déplace sans yeux, ainsi se déplace le serpent à l’image de la forme spirituelle sans couleur."

Bacharach, dans le 'Emeq haMelekh 84c (en 1648) dit :
"Le Dragon Aveugle chevauche la Pécheresse Lilith. Et ce Dragon Aveugle (servent de pénis) amène l'union sexuelle entre
Samaël et Lilith. Et comme le Dragon qui est dans la mer n'a pas d'yeux, le dragon aveugle, Samaël est appelé le Serpent Tordu, et Lilith le Tortueux Serpent. Elle conduit les hommes à avoir des relations tortueuses."


Le 'Emeq haMelekh, 140 b dit aussi :
"Le dragon aveugle est entre Samael et la mauvaise Lilith. Et il les porte à une union à l'heure de la pestilence - Que le Miséricordieux nous protège ! - Mais le dragon a été castré afin que ses œufs de vipère ne dominent notre monde. S'il n'en était était pas ainsi, ils anéantiraient le monde. Et ces êtres qui s'appellent Lilims sont pleins de poils de la tête aux pieds, mais sur leurs cranes ils n'ont pas de cheveux alors que tout leurs corps et lure visage est plein de poils. Et cette Lilith a 14 mauvais noms et 14 mauvaises factions. Et tous ont pour ordre de tuer les enfants - Puissions nous être secourus! - et en particulier par les sorcières qui sont appelées "Kinder Benimmerins" dans la langue ashkenaze (allemand)."

En réalité la jalousie de Lilith la pousse à séduire les hommes (descendants d'Adam et Eve) endormis et isolés, afin d'engendrer des démons Shedims, des esprits Rouchims et des Lilims (incubes mâles) ou des Lilioths (succubes femelles) grâce à la semence qu'ils perdent en dormant. Ceci permet donc de l'assimiler à une succube, une démone sexuelle.

Le 'Emeq haMelekh 102d-103a explique :
"La femme étrangère est Lilith, et elle est la douceur du péché et de la langue méchante. Et cette femelle impure n'ait aucune main et aucun pied pour la reproduction, parce que les pieds de ce serpent ont été coupés ('mains et pieds' sont mis à la place du mot 'sexe'). Néanmoins la femelle dans ses ornements regarde comme si elle avait des mains et des pieds. Et c'est avec le mystère de ses ornements qu'elle peut séduire des hommes. Et elle laisse le mari de sa jeunesse pour descendre forniquer avec les hommes qui dorment ci-dessous dans l'impureté de l'émission spontanée, et avec eux elle enfante des démons, des esprits et des Lilims, et ils s'appellent les fils de l'homme. "

Le 'Emeq ha Melekh 84b-c ajoute :
"Lilith fornique avec les hommes. Elle n'a aucune relation avec son compagnon car dieu a castré le mâle et stérilisé la femelle. Elle se réchauffe de la fornication avec les hommes, au travers d'émissions spontanées. Cette Lilith (...) a la domination des enfants issus d'un homme qui a eu des relations à la lumière de la chandelle, ou avec sa femme nue, ou à un moment où il est interdit d'avoir des relations. Tous ces enfants qui sont issus de ces relations, Lilith peut les tuer quand elle le désire, car ils lui sont livrés entre ses mains. Et ceci est le secret des enfants qui rient pendant leur sommeil quand ils sont petits : C'est Lilith qui joue avec eux. Et j'ai entendu que quand un jeune enfant rit pendant la nuit de sabbat ou une nuit de nouvelle lune, c'est à cause de Lilith qui joue avec lui, et il est bien que son père ou sa mère ou quiconque qui le voit rire lui donne une tape sur le nez avec son doigt et dit 'Vas-t-en, toi l'impure, car tu n'as pas ta place ici.' Et du fait qu'elle a la permission de tuer ces enfants, ces âmes sont appelées Ames Oppressées."

Le 'Emeq haMelekh 19c explique :
"Elle est Lilith, et est toujours prés du lit de l' homme et de la femme qui copulent, afin de prendre des étincelles et des baisses de la semence qui est perdue, parce qu'elle ne peut pas agir sans ceci, et elle crée des démons à partir d'elles, et des esprits et des Lilims. Mais il existe une incantation pour chasser Lilith du lit et renforcer les âmes saintes, qui est mentionnée dans le saint Zohar."

Le 'Emeq haMelekh, reprend aussi la vieille histoire des démons nés d'Adam et lilith :
"Et le serpent séduisit la sainte Eve Saint, et il en est dit assez pour celui qui comprend. Et toute cette ruine a été causée parce qu'Adam, le premier homme, s'est accouplé avec Eve alors qu'elle était dans son impureté menstruelle - c'était la sale et impure semences du serpent qui était monté sur Eve avant Adam. Voici,c'est exposé devant vous : en raison des péchés d'Adam, le premier homme, toutes ces choses mentionnées ont vu le jour. En ce qui concerne la mauvaise Lilith, quand elle a vu la grandeur de sa corruption, elle est devenue forte, et est venue à Adam contre sa volonté, et est venue enceinte de lui et a enfanté de nombreux démons, esprits et lilims."


Le 'Emeq haMelekh, 179d-180a ajoute :
'Les Lilims (fils de Lilith) se multiplient tout comme les humains, et mangent et boivent et meurent. Et ils viennent de six mondes qui se situent en dessous de nous. Lilith s'est opposée à la volonté d'Adam et s'est fâchée contre lui. Et ils (les habitants d'Adama, le 2ème monde sous la terre) sont toujours mélancoliques, pleins de tristesse et de soupirs, et il n'y a pas de joie chez eux. Et ces cohortes peuvent s'envoler à partir de là, jusqu'à ce monde ou nous sommes, et ils deviennent des démons nuisibles. Et puis, à leur retour, ils offrent des prières à Dieu, le Créateur du monde."

Le Targum Yer. du Deut. Xxxii. 24; Targum Sheni à Esth. I. 3; passim; Rashi du Sanh. 109 A. donne des détails sur les créatures enfantées par Lilith :
"Trois classes de démons sont mentionnées : Les esprits Rouchims, les démons Sheidims et les lilims. Les premiers n'ont ni corps ni forme, les deuxièmes semblent en tout point humains, les troisièmes ont une forme humaine, mais avec des ailes."

Dans Nid. 166: v6, 24b, Rab Juda, citant Samuel, dit :
"Si un avorton est à l'image de sa mère Lilith, il est impur en raison de sa naissance, car c'est un enfant mais avec des ailes."

Johann Jakob Schudt raconte en 1717 :
"Les Juifs de Francfort croient fermement que lorsque le sperme échappe à un homme, il formera de mauvais esprits avec l’aide de Mahalath et Lilith, mais qu’ils mourront en leurs temps. La semence que répand à terre la masturbation, féconde Lilith et lui engendre des fils".

Chez les Tziganes de transylvanie, Lilith est appelée Lilyi la visqueuse. Elle est la fille d'Ana, la reine des fées, et son mari est Melalo. Le corps de Lilyi est celui d'un poisson avec une tête d'homme d'ou pendent neuf poils gluants. Quand ces fils pénètrent dans le corps d'un homme, celui-ci contracte aussitôt une maladie.

Dans les peintures et sculptures chrétiennes du moyen-ahe, on remarque que Lilith est souvent représentée avec un corps de serpent, ce qui l'identifie avec le serpent tentateur de la Genèse.

Chez les musulmans, les lilims (mâles) et les lilioths (femelles) de Lilith sont également connus sous le nom de karins (diables mâles) et karinas (djinns femelles). Comme l'indique leur nom (qarina = "lien / attachement") ce sont des esprits qui s'attachent aux hommes et aux femmes toute leur vie pour les tenter et les accuser auprés de Dieu.

Au Maroc, Lilith est connue sous le nom de Lalla ("madame"); On l'appelle aussi Lalla Aïcha (madame Aïcha), Aïcha soudaniyya (Aïcha la Soudanaise / Malienne), Aïcha l'gnaouia, Aïcha Qedicha (qui apaise), et Aïcha Qandicha (qui énerve). C'est la reine (et la mère ?) des djinns. C'est aussi une inlassable séductrice qui apporte le malheur aux hommes avec qui elle couche : ceux-ci seront voués au célibat, à la mésentente conjugale, à l'impuissance ou à la stérilité. Son mari est le le djinn Hamou Qiyu qui hante les abattoirs. Certains prétendent qu'elle serait le fantôme d'une comtesse portugaise (Qandicha = Comtessa) qui, au XVI ème siècle, aurait trahit les siens pour se mettre au service des Marocains. D'autres disent qu'elle était la femme du roi du Mali et qu'elle est capable d'exorciser les hommes possédés.

Dans la mythologie Mandéenne Lilith Zahriel ("Grande Lilith"), fille d'Anatan et Qin du monde de l'obscurité, est la seule des esprits Liliths qui ait pu échapper à ce monde de matière en épousant Hibil Ziwa (Abel) du monde de la Lumière. En s'alliant avec Lilith Zariel, Hibil Ziwa recherchait en fait la connaissance du monde des ténèbres. Il put ainsi voler trois objets au royaume des ténèbres : un miroir magique, une couronne et une perle magique. Après son mariage avec Lilith Zariel et le vol de ces objets dans le monde d'en bas, il en emporta deux dans le domaine de la Lumière. Lilith Zariel fut modifiée par ce processus et elle devint l'inverse de toutes les anciennes démones Liliths qui tentaient les hommes et faisaient du mal aux femmes enceintes et aux enfants. Lilith Zariel devint alors la Bonne Lilith, la Bonne Mère Esprit qui protège les femmes enceintes et qui est responsable de la sécurité des enfants. Un texte mandéen dit même que Lilith connait "les secrets des ténèbres et de la lumière, et unit le ciel et l'enfer." Elle sera la mère de Ptahil, le démiurge (dieu inférieur qui a organisé le monde matériel).

Le Zohar 3:69a laisse également entendre que la Matronite, la compagne de Dieu (sa Shekhinah) l'ayant quitté, celui-ci prit Lilith pour compagne :
"Un jour que les compagnons marchaient avec Rabbi Shim'on bar Yohai. Rabbi Shim'on a dit : "Nous voyons que toutes ces nations ont progressé, et qu'Israel est inférieure à tous. Pourquoi en est-il ainsi ? Parceque le Roi (Dieu) a renvoyé la Matronite loin de lui, et a pris la femme esclave (Lilith) à sa place.... et maintenant cette femme esclave a hérité de la place de sa maîtresse.' Et Rabbi Shim'on a pleuré en disant : 'Le Roi sans la Matronite ne s'appelle plus le Roi. Le Roi qui s'est attaché à la femme esclave, au détriment de la Matronite, où est son honneur ? Il a perdu la Matronite et s'est attaché à celle qu'on appelle la femme esclave. Cette femme esclave était destinée à régner sur la terre sainte d'en-bas, comme la Matronite autrefois régnait sur celle d'en-haut. Mais le saint, béni soit-il, remettra finalement la Matronite à sa place initiale'."

Ce mythe sera ensuite développé par Rabbi Shlomo Alqabetz vers 1505-1584 :
".... La colère de sa rivale (Lilith) est considérable, et elle (la matronite) sanglote et soupire parce que son mari (Dieu) ne lance plus sa lumière sur elle ... Sa joie a fui parce qu'elle voit sa rivale dans sa maison, qui la raille, dans la mesure où elle est la nouvelle maîtresse. Et quand notre Père voit notre Mère tombée dans la poussière et la souffrance à cause de nos péchés, Il devient amer dans son cœur et Il descend pour la sauver et faire cesser les vexations de la part de l'étrangère. Et maintenant, il ne peut voir ces choses sans avoir son cœur déchiré de repentir et donc il ramène notre Mère à son palais ..."

La fin de Lilith sera associée à la destruction de Rome, comme il est dit dans le Zohar 3:19 :
"Quand le saint, béni soit-il, provoquera la destruction de Rome la mauvaise, et la transformera en ruines pour toute l'éternité, il y enverra Lilith, et la laissera dans cette ruine, parce qu'elle-même est le ruine du monde. Tel est le sens de 'Lilith est le repos, et trouve son lieu de repos (Isaïe 34:14)'."

Et à la fin, Lilith sera tuée par Dieu, comme il est dit par Bacharach dans le 'Emeq haMelekh 84d au 17ème siècle :
"Et sachez que Lilith aussi sera tuée. Car le Dragon Aveugle qui est entre elle et son époux avalera une potion mortelle, dans les temps futurs, donnée par Le Prince de Puissance."

Le Yalqut Reubeni 147a (un commentaire kabbalistique du Pentateuque, au 17ème siècle) dit la même chose :
"Lilith est également Taninsam ('serpent aveugle'). Ils ont dit que ce nom est fondé sur ce serpent qui est comme un intermédiaire entre Lilith et son compagnon. Il avalera le poison mortel aux mains du Prince de Puissance..."

Et cela est basé sur ce passage Isaïe 27;1 :
"En ce jour le Seigneur punira avec sa grande, cruelle et puissante épée, Léviathan le serpent tordu (Samael) et Léviathan le serpent tortueux (Lilith) et il massacrera le dragon de la mer."

Et le Zohar II 35b sur 9:8 explique :
"Le serpent qui entoure le monde, se tient constamment roulé autour de la terre et qui y porte les malédictions. Il ne se réveille qu'une fois en cinquante ans et, s'il veut se dresser debout, Dieu en brise la force. Le Saint, béni soit-Il, le foule constamment aux pieds, pour l’empêcher de se redresser, ainsi qu'il est écrit : '.. Il marche sur les flots de la mer'. Et quand le serpent se redressera, alors s'accompliront les paroles de l’Ecriture : 'En ce temps-la le Seigneur viendra avec sa grande épée, son épée pénétrante et invincible, pour punir Leviathan, ce serpent immense, Leviathan, ce serpent a divers plis et replis, et il fera, mourir la baleine qui est dans la mer' (Isaïe 27:2). Remarquez que le serpent vit sur la terre, alors que le poisson vit dans l'eau. La force du démon vivant dans l'eau n'est pas si grande que celle de celui vivant sur la terre ferme .... Bien qu'a la fin des temps il doive y avoir rencontre entre le démon de la mer et celui de la terre ferme, ce ne sera pas ce dernier qui combattra le premier; ce sera le Saint, béni soit-Il, lui-même, qui tirera le démon de l'eau, à cause de son orgueil, ainsi qu'il est écrit : 'Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je viens a toi, Pharaon, roi d'Egypte, grand dragon qui te couche au milieu de tes neuves, ....' (Ezechiel. 29:3)".


Retour haut de page
Dimanche 12 Avril 2009 à 07h44 dans surnaturel1 commentaire(s)

                                                             Les succubes


 

La croyance dans la possibilité de relations sexuelles entre un esprit et un mortel, homme ou femme, est très ancienne et présente sur la Terre entière. Dans la mythologie grecque, le fruit d’une telle union étrange était un demi-dieu. Avec l’arrivée du christianisme, ces choses ont pris un aspect plus sombre. Les incubes et les succubes ont été considérées comme démoniaques.



Le mot « incube » vient du latin et désigne « ce qui se couche dessus ». La « succube » est celle qui se couche dessous. L’incube est regardé comme le démon qui débauche les femmes, la succube débauche les hommes.

Les érudits de l’église ont beaucoup débattu de la nature des incubes et des succubes et du péché commis à leur contact. Certains ont déclaré qu’il s’agissait du même démon, asexué à la base, car inhumain, qui pouvait devenir incube pour coucher avec une femme et devenir succube pour coucher avec un homme.

Ils pensaient aussi que le diable pouvait ainsi recevoir, sous forme de succube, la semence d’un homme souvent pendant son sommeil, et ensuite, sous forme d’incube, la transmettre à une femme et ainsi lui faire concevoir un enfant.

D’autres érudits de l’église croyaient que les démons pouvaient avoir des enfants, et qu’ils l’avaient fait, c’est ainsi que l’Antéchrist fut conçu par un démon et une sorcière. On a retrouvé ce thème de nos jours dans Rosemary’s Baby, le livre et le film.

L’idée du démon-amant apparaît chez de nombreux auteurs, l’un d’entre eux, Jori-Karl Huysmans et un de ceux qui en parle le mieux dans son excellent livre « La-Bas ». Huysmans nous donne dans ce livre une image du Satanisme comme il était pratiqué dans le Paris des années 1890, beaucoup de ce qui est décrit dans ce livre est basé sur des faits.
Durtal, le héros du livre est l’amant d’une femme marié, madame Chantelouve, qui est secrètement sataniste. Elle se vante devant lui de posséder certains pouvoirs. Si elle désire un homme, elle n’a qu’à penser fixement à lui avant de se coucher, ensuite elle pourra le rejoindre en rêve sous la forme qu’elle choisira. Ce pouvoir dit elle à Durtal horrifié lui a été donné par le maître Sataniste, un prêtre défroqué nommé Canon Docre. Plus tard elle emmène Durtal à une messe noire conduite par Canon Docre, mais rendu malade par ce à qui il assiste, Durtal rompt tout lien avec madame Chantelouce et son influence démoniaque.

Ces relations avec un incube sont particulièrement intéressante car elles rappellent d’autres beaucoup plus anciennes dont Huysmans n’a peut être pas eu écho, car provenant d’Angleterre.

Dans le vieux texte de Thomas Middleton « The Witch », dont Shakespeare a tiré le chant « Black Spirits » pour Macbeth, une des sorcières dit :

"What young man can we wish to pleasure us,
But we enjoy him in an Incubus ?"

Une grande partie de savoir de Middleton en matière de sorcellerie est tirée du livre de Reginald Scot « Discoverie of Witchcraft » dans lequel Scot décrit les effets de l’onguent des sorcières de Giovanni Battista Porta : « Dans la nuit, éclairé par la lune, Elles semblent voler dans les airs, s’amuser, s’embrasser et avoir des relations avec ceux qu’elles aiment et désirent le plus ».

Il n’est pas fait mention d’onguent des sorcières dans « la-Bas » de Huysmans, mais la possibilité de tels expérience via l’autosuggestion s’imagine sans mal. Si l’on considère les expérience sexuelles sous l’effet de drogues hallucinogènes, il y a des sorcières mexicaines qui utilisent un onguent nommé toloachi. Elles disent qu’une femme qui l’utilise n’a pas besoin d’homme. Sa composition est secrète, mais un de ses ingrédient principal est la Datura Tatula, une plante proche de la Datura commune.
Ce genre particulier d’hallucinations ou d’expérience rêvées me semble être la base réelle de toutes ces histoires d’incubes et de succubes, sans qu’il y ait le moindre lien avec les démons et les diables.

Cela surprendra le lecteur d’apprendre que le phénomène des incube et des succube est toujours d’actualité, un amis occultiste, m’a relaté une expérience de ce genre qui lui a été soumise.

Un couple marié lui a demandé de les aider à chasser un esprit de la ferme où ils vivaient. Il n’est pas possible de donner trop de détails pour plusieurs raisons, mais mon ami s’est rendu chez eux et a essayé sincèrement de leur apporter son aide. Le phénomène arrivait de temps à autre, et le mari avait déjà demandé à des médiums et des spirites de l’aider mais sans succès. Sa jeune et belle femme semblait attirer le phénomène, et mon ami est arrivé à la conclusion qu’un esprit lié à la terre était obsédé par elle.

Cet esprit a eu l’occasion de prendre possession de la femme et de s’exprimer par sa bouche, il a donné des détails sur sa vie sur terre et a mis mon ami au défi de le chasser.

Et en effet, mon ami n’arrivait à faire aucun progrès, car il n’arrivait pas à obtenir la collaboration de la femme qui trouvait toujours une autre excuse pour ne pas suivre ses directives.

En l’absence de son époux il lui a parlé, et elle a admit ne pas vouloir se débarrasser de l’entité, car, dit-elle, elle venait comme un amant et lui donnait un plaisir sexuel qu’aucun homme ne lui avait jamais donné.
Mon amis fut choqué et dégoûté par les détails confessés par la femme. Il n’en dit rien à l’époux, à part qu’il ne pouvait rien faire de plus que d’abandonner l’affaire. Lorsqu’il m’a donné les détails de l’histoire on voyait qu’il était traumatisé, et il m’a dit que sa santé avait pâti de ce qu’il avait vu et entendu. Et il à mis quelque temps encore à se rétablir complètement.

Une telle histoire entraîne différentes questions, occultes et psychologiques. Des psychiatres ont rencontré ce genre de phénomènes, parfois associées à des cas de supposés vampirismes.

Des relations sexuelles avec le diable, ou avec un amant-démon, étaient souvent « confessés » par les sorcières d’après ce qu’on lit dans les minutes des anciens procès en sorcellerie. Un grand nombre de ces confessions étaient tout simplement arrachée sous la torture.
Mais la confession de la sorcière écossaise Isobel Gowdie fut volontaire, elle s’est dénoncée, et fut pendue. Ses motifs pour agir de la sorte ne sont pas connus, mais sa confession est très détaillée et décrit une relation sexuelle avec le Diable. Elle dit qu’il était dur et froid.

Ce détail du diable froid est souvent trouvé dans les confession des sorcières à différents époques et endroits. Par exemple en 1616 Sylvanie de la Plaine, une sorcière du pays de La Bourde a dit que le membre du Diable était comme celui d’un étalon, et lorsqu’il pénétrait, il était froid comme de la glace tout comme son sperme, et lorsqu’il ressortait il brûlait comme s’il était de feu.

Cette description est conforme à celles faites un grand nombre de fois dans toute l’Europe, et les détails du pénis et du sperme glacé du Diable ont intrigué de nombreux auteurs contemporains. Margaret Murray croyait que cela pouvait s’expliquait si le Diable était un homme en habit rituel, portant un masque cornu, un costume de peau qui couvrait entièrement son corps et doté d’un phallus artificiel.

Cette explication, est la clef de bien des histoires de copulation avec le Diable. Le « Diable » d’un coven était un homme jouant le rôle du Dieu cornu. Avoir un rapport avec lui était un rite religieux, voilà pourquoi un phallus artificiel était utilisé. Le Grand Dieu Pan était toujours apte, il n’était pas sujet aux défaillance humaine. Le Frisson qu’un femme pouvait ressentir lorsque le phallus froid la pénétrait, était suffisant pour provoquait l’illusion d’un sperme glacé.

Dans de nombreuses descriptions de relations sexuelles entre incube ou succube avec un humain on insiste souvent sur le plaisir intense que cela procure. Après 1470, il n’en est plus question, on ne » parle plus que d’horrible et dégoûtante histoires. Dans les description du sabbat des sorcières, les autorités ont réalisé que cela ne devait pas faire envie. Les supposées sorcières devaient sous la torture admettre toutes les horreurs qui sortaient de l’imaginations de ces célibataires frustrés et sadiques.
Les auteurs du « Malleus Maleficarum » sont particulièrement intéressés par le détail des relations sexuelles avec les démons. Ce livre publié pour la première fois vers 1486, fut le premier manuel officiel de persécution des sorcières. On y trouve une description désagréable de copulation entre une femme et un incube et on peut y voir la possibilité que l’autosuggestion soit responsable de ces « rapports ». Ils disent que dans tous les cas qu’ils connaissent, la sorcière a vu le diable. « Mais selon certains, les sorcières ont souvent été vues couchées nues sur le dos dans les bois ou les champs dans une position permettant la copulation et l’orgasme, en observant leurs mouvement il était évidant qu’elles copulaient avec une incube démoniaque invisible, si ce n’est, en de rares cas, une vapeur noires de la taille d’un homme qui montait dans le ciel à la fin de l’acte ».

Dans l’atmosphère moyenâgeuse où les relations sexuelles équivalaient au péché on ne pouvait comprendre ces scènes que par l’intervention d’un démon, celui qui était dans l’esprit de la femme et du témoin.
Des descriptions de relation entre un homme et une succube sont moins fréquentes. Lorsqu’on en trouve, elles sont de l’ordre des histoires d’incubes. La succube prend la forme d’une femme très belle, mais son vagin est glacé et parfois son amant constate que ses jambes se terminent par des sabots. Là encore les plus anciennes histoires parlent de démones magnifiques et passionnées qui apparaissent aux prêtres et aux ermites pour les tenter, et elles y parviennent souvent. Le pape Sylvestre II (999-1003) est un Pape qui est dit avoir été secrètement sorcier et la légende raconte qu’il avait des relation avec une succube nommée Meridiana qui était son esprit familier.

Le corps glacé des succubes doit provenir des description faites des incubes, car la majorité des histoires de succubes parlent d’être diaboliquement séduisante prenant la forme de courtisane ou de prostituée pour séduire les hommes. L’origine de beaucoup de ces histoires semble venir de rêves érotiques qu’ont les hommes. La plupart de ces rêves sont agréables, mais si l’on se sent coupable et si la peur du péché intervient, les phantasmes deviennent sombres et le rêveur passe dans le monde du cauchemar.

 

 

Samedi 11 Avril 2009 à 07h44 dans surnaturel1 commentaire(s)
Statistiques
  • 1 connecté(s)
    Total de 3 896 visiteur(s)
    Site créé le 11/04/2009